• Le lodge

    Paradis by Charlélie Couture

Un lodge totalement inspiré de l’univers de CharlElie, aux matières brutes et nobles, en nuances de gris. Un mur entier peint en blanc pour laisser libre cours à l’artiste d’y inscrire de sa main sa prose poétique inspirée par ce lieu qui lui parle. Comme dans tous les lodges, vous pourrez vous détendre dans un lit king size, profiterez d’une terrasse ombragée de 25 m2 abritant un bain relaxant chauffé toute l’année pour profiter des couleurs et des senteurs de la forêt. Votre lodge est équipé de WC séparés, et d’une salle de bain spacieuse avec douche à l’italienne.

Interview

Charlélie

Artiste "Multiste"

Dites-nous ce qui a motivé votre participation à ce projet ? Ce qui, dans cette nature, vous a inspiré à y mettre de l'art contemporain ?

La poésie est une sève. Elle s’insinue, vivante, entre les fibres de nos pensées. La poésie se doit de rester en mouvement, comme le vent, la pluie ou la pensée. La poésie s’accroche aux branches et se cache au cœur de la nuit quand nos corps assoupis d’avoir trop aimé, n’aspirent qu’au repos mérité du guerrier de la paix, à l’abri sous un toit, où que ce soit, dans une grotte, une caserne, un hôtel, un gîte, une aire protégée, un hamac à mic-mac, sur un sommier de paille ou un matelas à ressorts, dans une grange ou sur un lit de feuilles auprès de ma blonde qu’il fait bon fait bon, auprès de ma blonde, qu’il fait bon dormir.

Comment avez-vous sélectionné les œuvres que vous souhaitiez intégrer à ce lieu ?

J’ai choisi de faire juste confiance à mon instinct, comme l’équilibriste libre, le funambule qui ose se faire confiance quand il sait que l’orage pourtant se lève et que gronde le tonnerre mais il avance sur son fil, parce que c’est une allégorie de la vie.

Biographie

Charlélie poursuit une recherche autour de « l’art total » cherchant des connexions entre les différentes formes d’expression que sont l’écriture, l’image et la musique.

Né à Nancy le 26 février 1956, diplômé de l’école Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Charlélie Couture, artiste pluridisciplinaire, s’inscrit dans le courant « multiste » dont il est l’un des fondateurs/théoriciens. Son œuvre est un voyage conceptuel autour de la question de l’Existence ou « comment se définir entre le conscient identifié et l’émotionnel inconscient ». En 1978, sa thèse de fin d’étude s’intitule « polymorphie de l’esprit ». Charlélie poursuit une recherche autour de « l’art total », cherchant des connexions entre les différentes formes d’expression que sont l’écriture, l’image et la musique. Photos, textes et peintures, Charlélie Couture auto-produit son premier disque « 12 chansons dans la sciure ». En 1981, il est le premier artiste français signé par Chris Blackwell sur le label anglo-américain Island Records, aux côtés de U2, Grace Jones, Robert Palmer. L’album « Poèmes Rock », enregistré à New-York, est classé en janvier 2010 dans le Top 25 des albums qui ont marqué l’histoire du rock en France. Il fonde à Nancy, le groupe « Local à louer », associant photographes, peintres et poètes, et publie le fameux « manifeste de l’art rock » : « L’art doit faire la jonction entre le fonctionnalisme de la société industrielle et les aspirations de la culture pop ! ». Pionnier du Web dans les années 90, il a participé à de nombreuses conférences sur l’Art et la Culture, développant le principe des interactivités créatives. Créateur prolifique, voire même hyper productif, Charlélie Couture peint, dessine, photographie. Il a publié une quinzaine d’ouvrages de réflexions, dessins et photos. Charlélie a enregistré 25 albums et fait plus de 1500 concerts à travers le monde sur les 5 continents. Charlélie Couture a composé une vingtaine de musiques de films, dont « Tchao Pantin », « La salle de bains” », « La petite amie d’Antonio », « L’appel du loup »… Ses peintures, photos et dessins sont régulièrement exposés en France, en Belgique, en Suisse, aux Etats-Unis. Installé à New York en 2004, Charlélie a la double nationalité Franco-Américaine. En 2010, il inaugure et gère « The RE Gallery » un lieu de rencontre unique, à la fois son atelier et sa galerie, sur la 37ème rue, en plein cœur de Manhattan (NY). En 2014/2015, la ville de Nancy / Galeries Poirel présente une grande exposition rétrospective « CharlElie, NCY – NYC » qui réunit pour la première fois une centaine de tableaux, autant de photos, de sculptures et des films et des installation, soit plusieurs centaines d’œuvres réalisées de son adolescence à cette année 2015. « IN/OUT et OUT/IN » « Constructs », « Photograffs », « Innerportraits », son œuvre se veut « multiste ». Après l’album « ImMortel » produit par Benjamin Biolay et sorti en 2014, Charlélie COUTURE part dans le Bayou de Louisiane et enregistre « LaFAYETTE » dans le mythique Dockside Studio, entouré de musiciens cajuns de même que Zachary Richard et Louis Michot / Lost Bayou Ramblers. Suivront ensuite quelques concerts au Festival International de Louisiane, à New-York / Central Park, à Los Angeles et San Francisco. En Juin 2017, écœuré par la politique du nouveau président Donald Trump, Charlélie décide de rentrer s’installer en France… De retour en France, c’est au Studio Midilive qu’il décide d’enregistrer son dernier album, il s’entoure des musiciens qui l’ont accompagné sur la dernière tournée et c’est avec Dombrance et Karim Attoumane qu’il produit ” Même pas Sommeil ”. Les expositions se succèdent, à Paris, Strasbourg, Rodez, Montpellier, Montréal, Valence…

Charlélie, si tu étais ...

  • une forêt du monde, tu serais...

    la forêt de Haye en Lorraine

  • un arbre, tu serais...

    le chêne

  • une partie de cet arbre, tu serais ...

    les racines

  • un habitant de cette forêt, tu serais ...

    un aborigène arboricole

  • une saison, tu serais ...

    l'été indien

  • un champignon, tu serais...

    le flatter rouge ou coeur de sorcière

  • un vent, tu serais...

    le show de la bise

  • une odeur, tu serais ...

    celle des fougères