• Le lodge

    Izanagi by Jacques Bosser

Inspiré par le Japon et son dieu de la création, Jacques a décidé de décorer ce lodge avec ses photos-peinture en rouge, blanc et noir. Vous plongerez dans la chevelure d’IRIA, prendrez vos repas dans des assiettes en céramique spécialement créées par l’artiste pour ce lodge, et pourrez vous admirer dans un miroir encadré de peintures de Jacques. Un lodge aux couleurs de la création et de l’amour fou.

Inspiré par le Japon et son dieu de la création, Jacques a décidé de décorer ce lodge avec ses photos-peinture en rouge, blanc et noir. Vous plongerez dans la chevelure d’IRIA, prendrez vos repas dans des assiettes en céramique spécialement créées par l’artiste pour ce lodge, et pourrez vous admirer dans un miroir encadré de peintures de Jacques. Un lodge aux couleurs de la création et de l’amour fou.

Interview

Jacques Bosser

Artiste Plasticien

Dites-nous ce qui a motivé votre participation à ce projet ? Ce qui, dans cette nature, vous a inspiré à y mettre de l'art contemporain ?

La conception des chambres, leur structure, leur architecture me rappelle l’architecture des maisons japonaises traditionnelles, les « maisons jardin » . A l’inverse des maisons occidentales où vous voyez le jardin au travers d’une fenêtre, d’une porte… Le jardin est toujours en dehors et nécessite une transition pour y accéder. Alors qu’au Japon, le jardin fait partie de la maison. Il me semble que les lodges ici ont été pensés et construits sur cette idée très forte que la forêt doit entrer dans la chambre, ce que je ressens profondément. Les arbres pénètrent le lieu et font partie d’un tout. J’ai vraiment cette sensation de la forêt qui est présente autour mais aussi à l’intérieur. J’aime ne pas trouver cette rupture entre l’intérieur et l’extérieur, être dans une globalité. C’est très reposant pour notre cerveau qui se sent libre de se promener où bon lui semble et d‘avoir un regard libre d’entrer ou de sortir sans obstacle. J’aime aussi l’idée que l’ambiance intérieure, la décoration même, va être changeante, qu’elle va vivre les saisons comme la nature, que le paysage intérieur va changer. Dans le lodge, on est dans un paysage en mouvement, dans une forêt qui vit, on est dans le vivant. On s’y sent vivant. C’est une expérience unique pour des occidentaux d’appréhender la nature de cette façon.

Comment avez-vous sélectionné les œuvres que vous souhaitiez intégrer à ce lieu ?

J'ai voulu installer des œuvres en rapport avec cette notion de nature vivante, au travers de peintures et de photo-peintures plus abstraites, où chacun pourra rêver de la même façon que sur les arbres. A l’instar des lodges, je souhaite que mes œuvres soient une ouverture à l’interprétation, que les hôtes se laissent voyager dans les tableaux. Dans ce cas précis, j’ai le sentiment que la peinture est plus adaptée que mes photos, plus figuratives, qui donnent une indication immédiate. Je souhaite que mes œuvres fassent partie de ce voyage au pays des sens qu’offre Loire Valley Lodges.

Biographie

Jacques Bosser a noué une relation particulière avec la couleur, les signes, cherchant dans chaque motif leur portée symbolique.

Jacques Bosser a noué une relation particulière avec la couleur, les signes, cherchant dans chaque motif leur portée symbolique, décryptant le langage des tissus comme d’autres s’intéressent aux masques. Ce plasticien, peintre et photographe, joue autant sur la nudité que sur la parure. À travers les poses figées très travaillées de ses modèles, ses grands portraits sur cibachrome sont des compositions plastiques d’une irréprochable rigueur esthétique. De BTK Projects à Wax ou encore Héol, l’artiste explore l’univers chatoyant et codé des étoffes traditionnelles : kimonos du théâtre Kabuki endossés par la muse Sue de Lucian Freud, boubous drapés en wax de sa série Wax Spirit, coiffes de bigoudènes de Héol… Il hérite et détourne à sa manière cet art de la représentation du vêtement qui, depuis les plissés des tuniques grecques jusqu’aux délicates dentelles d’un Titien, obsède l’art occidental. Mais, il ne se contente pas de saisir, ni même de le mettre en scène de façon extérieure, comme des costumes, ses atours de la séduction ou du pouvoir. Il lui arrive aussi de s’immiscer dans le motif et à l’égal d’un tisserand sur son métier, Jacques Bosser invente alors sa propre écriture picturale, une sorte d’héraldique personnelle. Jacques Bosser est un artiste contemporain français important exposé en France et à l’étranger.

Jacques, si tu étais...

  • Une forêt du monde :

    La forêt tropicale

  • Un arbre :

    Un Baobab

  • Une partie de cet arbre :

    Ses racines

  • Un habitant de la forêt :

    un chat sauvage

  • Une saison :

    Le printemps

  • Un champignon :

    Un shitaké

  • Un vent :

    Les alizés

  • Une odeur :

    L'odeur de la pluie sur la pierre chaude